La démone des sables

Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

La démone des sables se réveille doucement, explose puis s’en va. Ce poème original est un bel exercice qui propose, avec des mots, des lignes

Lire la suite
Un grain
Doré,
Lointain
Été,
Sans bruit,
La nuit
Finit
Brûlée.

Un mystère
De chaleur.
Éphémère,
La douceur !
Léger vent
De Satan
Générant
De la peur.

La solitude
Devient fléau.
En altitude
S’enfuit l’oiseau.
Le vent est fort,
Fouettant les corps,
Semant la mort,
Blesse la peau.

Une nuée grise
De sable en colère,
Étrange balise
De mort et misère.
On ne peut s’enfuir
Il faudra souffrir
Derniers pleurs et rires
Dans cette poussière.

Le sol tremble et s’effondre,
Le désert n’est que bruit,
Les Dieux hurlent dans l’ombre,
Quelle cacophonie !
On la voit, elle arrive,
La démone des rives.
Sa voix tonne furtive,
Annonce tuerie.

Elle griffe tous les visages,
Dévorant les âmes et les cris,
Tel un horrible monstre en cage,
Elle se débat, la furie.
Tout n’est qu’horreur et violence,
Arrachant les cris d’espérance.
L’agonie vient, la douleur lance,
Tempête de sable rugit.

Une larme s’échappe
D’un visage meurtri.
L’au-delà qui le happe,
Mais lui, il veut la vie.
Voyageur épuisé
Perdu dans cet été,
S’accroche à sa fierté
De peur la mort il fuit.

Démone, repue,
Lui laisse une chance.
Et l’ange déchu
Part dans une danse.
Dans une caresse,
À jamais ne cesse,
D’être la princesse
Pleurant sa malchance.

Ses pas guidèrent
Au paradis,
Dans le désert
Mille une nuit,
Feu de couleurs
Des arbres en fleurs,
N’est pas le leurre
D’un fruit exquis.

Le nomade
Solitaire
Camarade
De misère.
L’oasis
Seul solstice
Qui s’immisce
Dans cet air.

Soleil
S’endort.
Vermeil
Décor.
La chance,
La danse,
Silence,
Est d’or.

© Short Édition
Image de Marine O.

Marine O.

Coucou !
Je suis une étudiante en Lettres Modernes de 19ans et j'ai plusieurs passions : le dessin, le chant, la lecture et l'écriture de poème :)

Merci à ceux qui me suivent et pour vos votes, et n'hésitez pas à m'envoyer le lien de vos poèmes en MP !

Page facebook de dessin : Keishoku Mizuki

Une autre histoire ?

Ici,
on lit des histoires courtes

Choisissez votre type de lecture