Et le numéro complémentaire est

Enrique URIBE CARREÑO

Après s’être laissé aller à plusieurs mois de repos et de méditation sereine, le retraité décida qu’il était temps de passer en revue la montagne de billets de loterie qu’il avait accumulé en 40 ans de jeux et de paris effrénés et qu’il n’avait jamais eu le courage de vérifier. Il avait donc repoussé cette tâche laborieuse, d’abord au week-end, puis à la fin du mois – il ne s’y était tenu qu’une seule fois. Maintenant  qu’il disposait de tout le temps dont il avait besoin, il se remit au travail et passa en revue ses billets de loterie. Il lui fallut plusieurs années de vérification minutieuse de chacun d’entre eux pour découvrir qu’il avait remporté plusieurs fois le jackpot. Mais c’est sans aucun regret qu’il passa ses dernières années, vivant de sa maigre pension de facteur et jouissant de la lecture des innombrables lettres qu’il n’avait pas distribuées et qu’il n’avait pas eu le temps de lire. 


Enrique URIBE CARREÑO

Une autre histoire ?

Ici,
on lit des histoires courtes

Choisissez votre type de lecture